801 LES GRANDS MIRACLES ET LES TRES SAINCTES PLAYES aduenuz a la R. Mere Prieure auiourd'liuy 1586. du Monastere de l'Annonciade, en la Ville de Lisbone, au Royaume de Portugal, de l'ordre des Freres Preschcurs, approuuez par R. Pere Frere Loys de Grenade, & autres personnes digne (sic) de foy eome se verra a la fin du discours. A PARIS, Par lean Bessaut. 1586. In-8° de 32 pages (dont la 28e et la 29e chiffrees par erreur 15 et 16, la 30e non chiffree et les deux dernieres blanches). Au verso du titre, bois grossier representant la miraculee. En tete du livre, epitre dedicatoire a Louise de Lorraine, reine de France. Cette epitre est ainsi datee et signee : Du Conoent de S. Dominique de Paris, le vingliesme jour d'aou.it 1586. Ventre Ires-humble et tres- obeissant serviteur Frere Estienne de Lusignan, de l'ordre de sainct Dominique. Bibliotheque Mazarine : n° 32201. (A la fin :) "Ε~ε>. άπο της ένσάρκου οικονομίας τοΰ κύ καΐ θϋ κα·. σος ήαών Ίϋ Χϋ αφπστ'. In-8" de quatre feuillets non chiffres, en un seul cahier signe A. Sans nom d'imprimeur mais les caracteres et les ornements se retrouvent dans les publications du meme genre, sorties des presses de Christophe Zanelti, typographe a Venise. Il n'y a qu'un titre d'entree en matiere. L'exemplaire de ce livre, que possede la Bibliotheque universi- taire de Tubingue (cote : DKI. 10. 8°), est le seul connu jusqu'a ce jour et a jadis appartenu a Martin Crusius. En tete de la premiere page, on lit la note suivante : M. Martini Crusii. Accept Tybingic 28 mart, datum Venetiis, 29 fcbruar. 1588, ab archicpiscopo Phila- delphia, d. Gabriel·'. Et a la fin : 5 iunii i 58 8, percurri cum Grxco (έκ νήσου Χάλκη; r.p'o; -f, 'Ρόδψ νγ-'σφ όρμωμένω) NicoklO Halle hic TybincjiC mecum uersante eleemosynamque colligente. Sur le Nicolas Rhallis, dont il est question dans cette derniere note, Martin Crusius nous fournit ailleurs les renseignements com- plementaires ci-apres : Iun. 4 (ann. 1588) uenit hue (a Tubingue) Grsecus Nicolaus Rhales, literis gr?cis mihi ex urbe Praga commendatus a Philippo Mauricio ', ibi, post libertatem a Turcis adeplam, habitante. Com- mendationem etiam a patriarcha Hieremia habebat. Etsi enim is in exilio erat, tamen patriarcha? nomen ei non deciderai. Erat Rhales patria insula prope Rhodum Chalce dicta. In quam cum 14 italici homines effugissent ex Rhodo, ipse eos abscondiderat, effeceralque ut barca in Cretam euaderent. Latuit hoc aliquandiu, sed postea Turcis innotuit. Unde in carcerem menses 9 coniectus, Ιίτρον qmerere cogebalur. Dicebat grajeos episcopos et sacerdotes nolle ut Biblia legantur a populo ; ilaque populum nihil audire, nihil scire de euangelio -. 1. Dans une liste de lettres adressees a Martin Crusius, laquelle figure aux p. 173 et suiv. du codex Tubingensis Mb .17 et comprend cinquante numeros, on trouve, sous le n° 34, cette indication « Epistola uulgaris α Praga a Philippo Mauricio 15 aprilis 1588 Prag? scripta et mihi 4 iunii a Nicolao Rale, ex insula Chalce prope Rhodum orto, allata. » 2. Martin Crusius, Annates suevici, t. II, p. 809.
R. Mere Prieure

LES GRANDS MIRACLES ET LES TRES SAINCTESPLAYES

  1. Βιβλιογραφικό Λήμμα
  2. LES GRANDS MIRACLES ET LES TRES SAINCTESPLAYES